Sécurité frontalière

Accueil / Sécurité frontalière

Sécurité frontalière

 

Composante 3 :  Assurer la sécurité des zones et axes frontaliers.

Le Sénégal a opté le principe autonomie du contrôle des frontières qui permet à différents services d’intervenir de manière autonome dans la surveillance des celles-ci et de participer en temps de paix aux contrôles à l’entrée et à la sortie des ces dernières.

Leur intervention dans la pratique est souvent limitée par le manque de personnel et l’insuffisance des infrastructures ou leur inadéquation. Il s’y ajoute également que les services sont abrités dans des bâtiments parfois très anciens, voire vétustes à l’équipement et au personnel insuffisants. D’ailleurs, dans certains points de passage importants entre le Sénégal et la Mauritanie d’une part et le Sénégal et la République de Guinée d’autre part, il n’existe pas de postes de contrôle. D’autres bien qu’étant officiellement des postes avancés ne disposent d’aucune infrastructure ou équipement.

Pour pallier à cet état fait et venir en appoint aux politiques mises en œuvre par les ministères en charge de la sécurité, une Cellule en charge de la Sécurité frontalière a été mise en place au sein du Programme d’Urgence de Modernisation des Axes et Territoires frontaliers pour le renforcement du maillage sécuritaire.

A ce renforcement vient également s’ajouter la consolidation de la présence des autorités administratives  dans  les  régions  frontalières qui  permettrait  à  celles-ci  d’exercer  pleinement leur   fonction  de   coordonnateur   des   services   déconcentrés   de   l’Etat et d’interlocuteurs des populations résidentes.

Nonobstant le renforcement des infrastructures de sécurité et de celles de l’administration territoriale, la Cellule Sécurité frontalière a pour dessein de faciliter l’accès aux documents administratifs des populations frontalières mais également développer des actions de secours ou humanitaires en cas de crise ou d’événements malheureux pouvant frapper les zones frontalières.

Les activités de la Cellule sont ainsi circonscrites :

  • Construction et équipement des infrastructures de sécurité terrestre;
  • Réhabilitation des infrastructures de sécurité terrestre;
  • Construction et équipement des infrastructures de sécurité fluviale et maritime
  • Construction et équipement de bâtiments administratifs
  • Réhabilitation des bâtiments administratifs
  • Fonctionnalité des comités régionaux de suivi de mise en œuvre du PUMA
  • Organisation des audiences foraines;
  • Soutien aux actions d’urgence de secours envers les populations vulnérables ou affectées par un événement ou une crise quelconque;
  • Création de cadres frontaliers de concertation ;
  • la facilitation d’une mise en œuvre d’une synergie entre les forces de Défense et de sécurité sous la conduite du Gouverneur de Région
  • Élaboration de cartes de criminalité transfrontalière et analyse du risque;
  • Élaboration des cartes de communes frontalières avec positionnement des infrastructures construites.

Pour la composante 3 « Sécurité frontalière », les activités consisteront à la construction, la réhabilitation et l’équipement de 197 infrastructures de sécurité (postes de police, gendarmerie, douane, brigades fluviales).