Kédougou

Accueil / Réalisations / Kédougou

La région de Kédougou est l'une des 14 régions administratives du Sénégal. Frontalière avec le Mali et la Guinée, elle est située dans l'extrême sud-est du pays. Le chef-lieu régional est la ville de Kédougou.

Au moment de l'indépendance (1960), la région faisait partie du Sénégal oriental, l'une des sept entités d'alors. Puis elle a été intégrée dans la nouvelle région de Tambacounda, dont elle a été détachée en février 2008, en même temps qu'étaient créées d'autres régions telles que celles de Sédhiou et de Kaffrine.

 

Source : Wikipedia

La situation enclavée de Kédougou et la nécessité de désenclaver la zone frontalière justifie le budget estimé de la MAP de la région à 151,3 milliards dont 2/3 alloués au désenclavement.
Le volet désenclavement couvre plus de 68% du budget prévu dans la région avec la construction de 443,7 km de pistes et 380,6 km de routes pour faciliter le déplacement des personnes et des biens.
Avec 12,8 milliards l’électrification reste l’un des domaines les plus convoités dans cette zone. Il s’agit de procéder à une extension dans les zones non encore desservies en électricité mais également l’éclairage public pour plus de sécurité et de confort.
Dans le domaine de la santé avec un budget prévisionnel de 6,8 milliards pour 67 structures à construire ou réhabiliter notamment des hôpitaux, des centres de santé, des logements de sages-femmes afin de favoriser un accès facile pour tous aux soins de santé. La dotation d’équipements sanitaires, l’accès au réseau hydraulique et électrique dans des structures déficitaires sont également prévus.
Pour un cout de 6,23 milliards est axé sur la construction de nouveaux établissements publics, la rénovation des anciennes écoles et le remplacement des abris provisoires. Le renforcement en équipements didactiques est également prévu.
Dans son programme hydraulique, le PUMA prévoit la construction de forages, de mini-forages, d’AEMV pour faciliter l’accès des populations enclavées à la source précieuse pour un budget de 6,3 milliards.
Le volet assainissement est également inclus avec la construction d’édifices publics dans les grands centres humains.
Avec 6.1 milliards, il est prévu une revitalisation de l’économie de la région de Kédougou avec un renforcement des capacités dans les activités génératrices de revenus, le développement des micro-projets, du commerce. Un accompagnement dans le domaine agricole par la dotation de 600 équipements post-agricoles afin d’alléger les travaux des femmes et l’activité agricole.
Pour la composante sécurité, avec 4.8 milliards le PUMA prévoit de construire et de réhabiliter les infrastructures de sécurité terrestre telles que les postes de police, de douane, de gendarmerie, poste forestier… et de l’améliorer l’administration territoriale et les autres services déconcentrés de l’Etat afin de renforcer la souveraineté étatique.

Plusieurs réalisations sont en cours  :
  • Aménagement d’aire de jeux de Diakha Macky;
  • Aménagement du site de recasement de Diakha Guemedji (devenu Diakha Macky
  • Appui financier aux 32 familles déplacées de Diakha;
  • Construction en cours d’un poste de sécurité mixte à Guemedji (Madina Baffé),
  • Construction et équipement d’un poste de santé avec logement à Diakha;
  • Dotations de moulins multifonctionnels dans les communes de Médina Baffé;
  • Electrification de Diakha et de Guemedji ;
  • Etudes techniques, environnementales et sociales réalisées sur 86,8 Km pour le désenclavement prévu des communes de Dakateli, Darsalam, Ethiolo et Bembou
  • Renforcement en équipements du Secteur frontalier de Moussala, du Poste de police de Guemedji, de la Brigade forestière de Saraya et de la Gouvernance de Kédougou;