Kaffrine

Accueil / Réalisations / Kaffrine

Créée en 2008, la région de Kaffrine est l'une des 14 régions administratives du Sénégal.

Le chef-lieu régional est la ville de Kaffrine. À la suite des réformes administratives intervenues en 2008, Kaffrine a été nouvellement érigée en région. Elle couvre une superficie de 11.492 km2, soit presque les 2/3 de l’ancienne région de Kaolack avec une population d’environ 600.000 habitants. C’est l’une des cinq plus grandes régions du pays. Elle est limitée au Nord par les régions de Diourbel et Louga, à l’Est par la région de Tambacounda, au Sud par la République de la Gambie, à l’Ouest par la région de Kaolack.

Le ressort territorial actuel, ainsi que le chef-lieu des régions, départements et arrondissements sont ceux fixés par un décret du 10 septembre 2008 qui abroge toutes les dispositions antérieures contraires.

 

Source : Wikipedia

La composante développement durable touche plusieurs domaines tels que :

  • La santé : le Puma prévoit la construction de centres de santé, de poste de santé et des maternités mais également la fourniture d’équipements médicaux et des logistiques comme des ambulances médicalisées pour un accès rapide aux soins et des services de qualité avec un budget de 604 millions.
  • L’éducation : dans ce domaine, 205 actions sont inscrites au programme. Entre autres la construction d’établissements scolaires publics, le remplacement d’abris provisoires et la dotation de matériels scolaires tels que les tables-bancs pour un budget prévisionnel de 2.049 milliards.
  • La promotion économique : le PUMA, dans sa mission première prône l’accroissement avec les activités génératrices de revenus (agriculture, pisciculture, élevage, maraichage…), l’allégement des travaux des femmes, la dotation d’équipements agricoles et des engins de transformations de ces produits …
  • Dans le domaine de l’hydraulique la construction de forages, de mini-forages, d’AEMV… mais également l’expansion du réseau d’adduction d’eau vers les zones non encore desservies trouvent la justification du budget 1.8 milliards alloué à ce domaine.
  • L’électrification sera axée sur un renforcement de l’éclairage public et un élargissement du réseau d’électricité dans les zones frontalières de Kaffrine pour un budget prévisionnel de 945 millions.

Le volet désenclavement est orienté vers le transport terrestre qui occupe la part la plus importante dans cette intervention avec un budget prévisionnel de 3,3 milliards destiné à construire et réhabiliter 100 km de linéaire de pistes. Il est également prévu l’amélioration de la couverture téléphonique, numérique et audiovisuelle de la zone.

 

Dans le cadre de la sécurité frontalière, le budget prévisionnel de 450 millions initialement alloué à ce secteur est exclusivement destiné à la sécurité terrestre par la construction des postes mixtes de police, de gendarmerie, de douane…

Plusieurs réalisations sont en cours  :
  • Construction de poste de santé (Dispensaire, maternité, logement ICP, logement sage femme, mur de clôture, point d'eau) à Keur Babou
  • Construction et équipement en cours du poste de santé de Keur Babou (commune de Médinatou Salam 2)
  • Dotation de cinq (5) ambulances médicalisées aux structures sanitaires des communes de Ndianké souf, Ribo Escale, Ndioum ngaint, Ngaint pathén Medinatoul salam)
  • Etudes en cours pour l’électrification de Keur Nganda, Medinatoul Salam 3, Bambamoussa, Darou Rahmane, Ngoukh Diama, Maka Gouye, Kelimane Gouye
  • Etudes géophysiques pour l’adduction d’eau de Maka gouye (commune de Saly escale)
  • Organisation des séances d'enrôlement par les commissions d'instruction aux cartes nationales d'identité pour le département de Kaffrine.